ACTUAL’IN TOURS : Interview du Créateur AINTRO

Temps estimé pour la lecture de cet article : 15 min

 

Images Article BLOG JULIEN HELLIO

L’interview sur la vraie vie des entrepreneurs Tourangeaux 


– Actual’in TOURS –

présente aujourd’hui, Many, entrepreneur et créateur de l’application AINTRO.


Bonjour et bienvenue dans Actual’in TOURS, une interview que vous pouvez consulter à tout moment sur mon blog. Le but ? Vous présenter un entrepreneur, un chef d’entreprise… avec son ou ses projets ancrés dans la vie Tourangelle.

La première personne à participer à Actual’in Tours est Manyssin THIN, dit Many. Il est entrepreneur et nous présente son application qui sortira courant juin sur tous les supports : IOS et Androïd. L’application se nomme AINTRO. (Si vous souhaitez devenir beta-testeur vous pouvez télécharger l’application en bas de l’interview, une exclusivité julienhellio.com !).

Bonne lecture ! 🙂


team

– Bonjour Many, je te laisse dans un premier temps te présenter et me raconter ton parcours avant AINTRO.

– Bonjour,  j’ai d’abord suivi une formation de designer graphique à Tours à l’école Brassart, en sortant de l’école j’ai fait un peu de freelance, j’étais indépendant pendant quelque temps. La solitude ne me plaisait pas, j’ai donc monté une équipe pour créer une association, à l’aide d’un constat simple : la majorité de nos books, (travaux en sortant de l’école) n’étaient pas « terribles », je me suis dit que si on prenait le meilleur des dix de nos books pour n’en créer qu’un seul, il serait forcément de meilleure qualité. De ce constat, nous avons monté une association nommée « Amazing dynamic zoo ». Pendant près d’un an et demi, avec des graphistes, des vidéastes, des ingénieurs son, des peintres, on produisait simplement pour se faire plaisir en se motivant mutuellement grâce à des concours de courts- métrages entre nous par exemple. C’est ce qui m’a donné l’envie de professionnaliser cette passion, de créer en équipe. J’ai donc créé une agence de communication, nommée « des cheval », la faute est volontaire, avec le pluriel singulier pour représenter plein de monde autour d’une seule entité. Peu importe sur quoi le client voulait communiquer, nous avions toutes les compétences nécessaires pour répondre à ses attentes. On travaillait sur la communication globale d’une entreprise.

Après 3 ans, j’ai cédé mes parts à mes associés pour ensuite me diriger vers le numérique et y monter une start-up. L’agence de communication avait une résonance trop limitée pour moi. Je me sentais trop restreint dans les projets clients, je souhaitais plus d’impact, plus de résonance. Je me suis donc lancé dans le numérique, avec comme mission : Toucher le monde, sortir de la région, sortir de la France et pourquoi pas toucher les Etats-Unis ou l’Asie !

J’avais la volonté de créer une application pour centraliser le temps disponible des gens. Par exemple « demain je quitte le boulot à 18h j’aimerais bien rencontrer, profiter de ce temps libre avec quelqu’un », une sorte d’application de rencontre amicale, ça s’appelle NOWLY. Cette appli est toujours disponible, elle a été créée il y 3 ans mais, confrontés au marché, on s’est aperçus que les gens ne partagent pas leur temps libre comme ça avec des inconnus, ça n’a pas fonctionné… le concept n’était pas adapté au marché… Par la suite AINTRO est arrivée.

« Il y a toujours la notion de vouloir être proche des gens, de vouloir rassembler les gens »

– Comment est venue cette idée : AINTRO ?

– AINTRO est une évolution de NOWLY, c’est la même équipe, mais le concept a changé.

Il y a un fil rouge entre tous les projets que j’ai pu mener : le fait de travailler en collaboration, que ce soit sur l’association, sur l’agence ou sur NOWLY, il y a toujours la notion de vouloir être proche des gens, de vouloir rassembler les gens, les rapprocher. Cette vocation de vouloir rapprocher les gens et de travailler sur des sujets communs c’est ce qu’on revendique chez AINTRO. J’ai mis un an à trouver cette idée, j’ai rencontré beaucoup de gens, je leur ai posé des questions, j’ai identifié leurs problèmes, avant même d’avoir écrit la première ligne de code ou d’avoir touché au design. L’idée d’AINTRO, c’est une idée que j’ai validée avec les gens, avec l’usage, les gens m’ont dit oui, après de multiples idées non validées. C’est la conclusion d’un processus d’un an. Je ne souhaitais pas repartir sur les mêmes erreurs que NOWLY, avoir une idée, ne pas la confronter aux utilisateurs et au bout de 8 mois me rendre compte que ce n’était pas bon.

« À part Mark Zuckerberg personne n’a réussi du premier coup… »

– Tu n’as pas eu l’envie d’arrêter après cet échec de « NOWLY » ?

– La remise en question d’un projet n’est pas simple. Mais à part Mark Zuckerberg personne n’a réussi du premier coup… Nous c’est comme Steve jobs, il faut « fail a lot » pour réussir.

De toute façon, je ne peux pas arrêter… c’est comme demander à un entrepreneur pourquoi il entreprend ou de lui demander d’arrêter d’entreprendre, ce n’est pas possible. Mes projets représentent des valeurs que j’ai moi, j’ai toujours été très honnête, je n’ai jamais fait ça par opportunisme. C’est très long de se découvrir, savoir ce qu’on est, ce qu’on veut faire et moi je cherche encore.

« Nous nous sommes focalisés sur les rencontres dites « Business » 

– Parle-nous D’AINTRO.

– Aintro c’est un compagnon virtuel, un assistant, qui va permettre d’identifier les personnes intéressantes à rencontrer, pour discuter de tes futurs projets, développer ton business… C’est très axé sur des rencontres professionnelles. On a segmenté notre marché et nous nous sommes focalisés sur les rencontres dites « business ». Notre problématique c’était : comment entretenir son réseau ? Développer son réseau ? C’est à cette problématique que l’on souhaite répondre. Développer et, surtout, pourquoi ne pas construire son réseau ? Car pour nous c’est l’essence même de tout business qui marche. Avec ce besoin en tête qui est réel, contrairement à NOWLY où on a imaginé la solution à un non-problème, là, nous avons un problème de base qui est comment développer et entretenir son réseau, nous avons trouvé une solution, on l’a nommée : AINTRO.

Dans l’application il y a « HAL », un petit robot qui est ton compagnon, il te localise et permet d’identifier les gens qui sont autour de toi, les personnes identifiées se retrouvent dans l’application et leurs profils sont consultables. Pour l’instant il n’y a rien de plus dans l’application qui est en phase de test.

« HAL s’occupe de tout »

– Pour résumer, Aintro c’est ton compagnon virtuel, qui network pour toi, par rapport à ta personnalité et aux personnes que tu souhaites rencontrer. Non seulement il identifie les gens qui sont intéressants en fonction de toi mais il te met en relation avec ces personnes. Comme un tiers de confiance pourrait le faire, c’est automatisé, HAL s’occupe de tout.

– Parle nous un peu de ton équipe, qui fait quoi ?

– Il y a une répartition des tâches un peu naturel, nous sommes trois exécutifs sur le projet,  Mathieu BOLARD qui est chargé du produit, Jerome HEISSLER, qui se charge de l’architecture du système, c’est-à-dire tout ce qui est moteur du service, serveur et algorithme sur l’appli. Et moi, c’est la partie design ainsi que la partie gestion SEO et la communication.

– Vous avez déjà communiqué un peu sur cette appli ?

– Non, simplement auprès de testeurs, la communication se base par rapport à ça, car suite à mon expérience sur NOWLY, cette fois-ci nous faisons tester l’application à petite échelle, en amont, afin de voir en fonction de 116 testeurs qui utilisent déjà l’appli si ça les intéresse, est-ce qu’ils l’utilisent souvent ? Est ce qu’ils payeraient pour l’appli par la suite ? Etc.

Je réponds d’abord à ces questions avec un petit cercle, ce qui est plus facile à gérer. Derrière ça, si j’arrive à développer un produit où 116 personnes sont satisfaites et convaincues, je peux commencer à viser d’autres personnes, car pour le moment nous sommes focalisés sur une communauté que j’ai identifiée, que j’ai fédérée pour valider des hypothèses.

Nous avons créé un produit par rapport à nos envies et nos besoins, ce n’est pas forcément ceux du marché. Le but : matérialiser nos idées et les proposer à la communauté, ensuite c’est elle qui confirme ou désapprouve les idées. Une fois les membres de la communauté convaincus, ils deviennent les ambassadeurs de la marque.

– Comment vous gérez ces actualisations de l’application ?

– On fonctionne par brique, on pose les premières briques qui sont la base du projet, ce sont les deux premières idées principales, une fois que ces deux premières idées sont approuvées, ou non, on rajoute d’autres briques ou on les corrige afin de les faire valider par la communauté. Étape par étape afin que cela devienne optimal.

« Dans l’idée ça fonctionne ! » 

– Alors ? Les premiers retours ?

– Nous avons de bons retours, les gens sont satisfaits. Les testeurs consultent, les testeurs retournent sur l’appli. Une nouvelle fonctionnalité vient d’arriver, donc nous allons voir comment elle est perçue depuis quelques heures. Dans l’idée ça fonctionne ! Mais c’est le début, nous restons vigilants.

– La date de sortie pour le grand public ? C’est pour quand ?

– Pour le grand public l’application est prévue courant juin, ça approche…

« L’utilisateur est la clé »

– Tu sais ce qu’il te reste à faire avant de la sortir au grand jour ?

– Alors bien sûr, on connaît toutes les briques qu’il nous reste à faire, mais il faut que l’on reste quand même agiles, car cela peut-être modifiable à tout moment, si des choses ne vont pas, il faut les enlever et les modifier, car l’utilisateur est la clé, on s’adapte à lui.

« Seul on va vite mais à plusieurs on va loin »

– Quels ont été les freins pour la mise en place de l’appli AINTRO ?

– Disons que c’est des problèmes que l’on finit par accepter, seul, on va vite, mais à plusieurs, on va loin. À plusieurs, on ne va pas vite… et ça, il faut l’accepter, c’est une conclusion avec plein d’acteurs, des plannings qui se prolongent, des demandes qui mettent du temps à être traitées… Mais, c’est la vie de tout projet ! Il faut contourner les problèmes, se débrouiller et on y arrive !

– Ce sera sur tout support ?

– Oui, IOS et Androïd à partir de juin, pour l’instant elle n’est disponible que sur IOS pour iPhone.

– Une dernière chose à me faire partager ?

– Oui, je te donne le lien pour que les gens puissent s’inscrire, rejoindre la communauté et tester l’alpha de AINTRO…!

Voici donc le lien pour tester l’application AINTRO sur IOS !

LIEN DE L’ALPHA DE L’APPLICATION : AINTRO : http://eepurl.com/bUphd9

Directeur de l'agence Bras Droit des Dirigeants à Tours, 1er réseau français de direction commerciale externalisée.